|
La Société canadienne
de géotechnique
The Canadian
Geotechnical Society
|
|
La Société canadienne de géotechnique
Facebook
LinkedIn
The Canadian Geotechnical Society
La Société
canadienne de
géotechnique
Facebook
LinkedIn
|
|
|
|

Message du président

Un mot de Mario – A word from Mario
 Mario Ruel, président de la SCG, CGS President

Hello – Bonjour amis et collègues,

Au moment où je vous écris, le printemps se pointe finalement après un hiver qui m’a semblé très rigoureux. En tant que cycliste, le retour du temps doux est formidable. Toutefois, pour beaucoup d’entre nous, dans le domaine de la géotechnique, le printemps signifie aussi beaucoup de travail en raison du ruissellement accru par la fonte des neiges, aux inondations possibles, au débit érosif des rivières, aux instabilités de pente ainsi qu’aux conditions de terrain souvent défavorables. Cette saison a toujours été ma période de travail la plus intense. Elle ouvre la voie à de vigoureuses activités de construction où nous mettons en œuvre nos conceptions sur le terrain, profitant des longues journées d’ensoleillement et du temps clément. Pour moi qui pratique en gestion des géorisques dans les transports, ces activités ont toujours été les parties la plus agréables de mon travail. Elles soulignent l’importance de la géotechnique dans notre société.

Dans mon deuxième message en tant que président de la SCG, je peux vous dire que je suis plus désireux que jamais d’atteindre nos objectifs pour la Société et ses membres. Je suis très impressionné de voir la quantité de temps et d’efforts que les nouveaux membres de votre Comité exécutif (CE) déploient, car ils s’acquittent déjà efficacement de leurs responsabilités. Le temps passe vite : le premier trimestre de la première année de notre mandat est déjà terminé. Nous avons toutefois connu un bon départ et nous sommes sur la bonne voie grâce aux conseils de notre directeur général, Michel Aubertin, de notre directrice des communications et des services aux membres, Lisa McJunkin, de notre directeur des finances et de l’administration, Wayne Gibson, ainsi que de notre coordonnatrice des communications, Emily Fournier.

Nos relations avec les organisations affiliées

Au cours de mon mandat, je m’engage à représenter activement la SCG au sein d’autres organisations. J’ai participé à la plus récente réunion du Conseil d’administration de la Société canadienne de génie civil (SCGC). J’ai l’intention d’entretenir des liens étroits avec cette Société en rencontrant le personnel de leur bureau national à Montréal et en assistant à sa prochaine conférence annuelle à Laval, au Québec, du 12 au 15 juin.

À titre de président de la SCG, j’ai également été invité par le Geo-Institute (GI) de l’American Society of Civil Engineers (ASCE) à assister à leur Geo-Congress qui s’est tenu à Philadelphie en mars. Ce fut une conférence très réussie où j’ai eu le plaisir de travailler à certains comités avec Tim Newson de la SCG, maintenant v.-p. nord-américain de la Société internationale de mécanique des sols et de la géotechnique (SIMSG). Au cours de cet évènement du Geo-Institute, j’ai été très heureux de voir notre ancienne présidente de la SCG et précédente lauréate de la Médaille Legget, Dre Suzanne Lacasse. Elle a eu l’honneur de présenter « Tribute to Ralph Peck and Observational Method » à titre de conférencière invitée. Je vous signale que le Geo-Institute organisera sa prochaine conférence annuelle avec la SCG en février 2020 au Minnesota. Nous profitons donc de notre récent protocole d’entente, initié par Dre Lacasse il y a quelques années et signé par l’ancien président, Dharma Wijewickreme, l’an dernier lors de la conférence GéoEdmonton 2018.

La SCG continuera également à établir des contacts plus étroits et plus fréquents avec d’autres organismes tels que l’Association internationale de la géologie de l’ingénieur (AIGI), où nous travaillerons avec Jean Hutchinson, qui a été élue v.-p. pour l’Amérique du Nord l’année dernière. D’autres possibilités de collaboration peuvent aussi apparaître grâce à notre participation à la North American Geocoalition.

L’Institut canadien des ingénieurs

À la fin de mars, j’ai eu l’honneur de représenter la SCG au gala de remise des prix de l’Institut canadien des ingénieurs (ICI). Cette association offre quelques-uns des prix les plus estimés dans le domaine du génie au Canada. J’ai été très fier de constater que, comme par les années passées, la SCG était très bien représentée. Nos membres, Suzanne Lacasse, Kevin Biggar, Jacques Locat et Doug Stead, ont reçu de prestigieuses médailles de l’ICI. Par ailleurs, Jean Coté et Craig Lake ont été nommés Fellows de l’ICI. Je tiens à mentionner qu’en plus d’être la lauréate de la plus haute distinction de l’ICI, la Médaille Sir John Kennedy, Dre Lacasse a également été choisie plus tôt cette année pour recevoir le titre d’Officier de l’Ordre du Canada, le plus prestigieux prix pour services rendus au pays. La première personne du domaine de la géotechnique à devenir membre de l’Ordre du Canada a été Robert Legget et Dre Lacasse sera notre neuvième représentante du domaine. À mon avis, c’est une preuve supplémentaire de l’importance de la géotechnique dans notre société.

La SCG est l’une des organisations ayant connu le plus de succès au sein de l’ICI parce que nous avons été énergiques dans la présentation de propositions de grande qualité mettant en valeur les contributions de membres méritants. Je vous prie de garder ceci à l’esprit et d’œuvrer dans les prochains mois à proposer la candidature de vos collègues pour les titres de Fellows de l’ICI et comme candidats pour les prix. Consultez le site Web de l’ICI (eic-ici.ca) pour plus de détails. Veuillez soumettre les candidatures à la SCG avant le 15 juillet 2019.

Nos jeunes professionnels

Alors que nous tournons davantage nos efforts vers la nouvelle génération, je tiens à souligner l’importance du Colloquium de la SCG, créé pour les jeunes membres en 1977. En 2016, la SCG et la Fondation canadienne de géotechnique (FCG) ont invité les conférenciers du Colloquium à faire une série d’exposés partout au Canada en mettant l’accent sur la mobilisation d’étudiants universitaires. C’était une idée du Comité exécutif de la SCG. Comme me l’a dit Kevin Biggar, président de la FCG, lorsque nous nous sommes rencontrés au gala de l’ICI, « présenter nos meilleurs et plus brillants [jeunes géotechniciens] aux étudiants universitaires a été, je crois, une idée de génie ».

Le conférencier du Colloquium de 2018, Matt Lato, a accepté le mandat et il s’est préparé pour donner d’excellentes présentations à travers les universités du pays en 2019. Jusqu’à présent, l’accueil reçu lors de ces évènements a été très bon. Des interactions aussi dynamiques avec les étudiants gradués et du premier cycle suscitent vraiment leur intérêt. Cette initiative contribue grandement à attirer des talents de grande qualité dans notre secteur. Merci, M. Lato, d’avoir accepté le défi! La SCG remercie également la FCG d’avoir contribué au financement de la série de conférences du Colloquium. Nous cherchons encore des moyens d’améliorer ce programme pour le rendre encore plus populaire.

Dans le même ordre d’idées, j’ai eu le plaisir de participer en tant que membre du jury au concours Branko Ladanyi à Montréal au début du mois de mars. Cet évènement annuel, organisé depuis 2009 par la section locale de la SCG, a vu six étudiants gradués présenter leurs projets de recherche. Nous avons assisté à des démonstrations très dynamiques d’étudiants brillants désireux d’appliquer leurs résultats dans la pratique. Jonathan Mole, de l’Université de Sherbrooke, a remporté le concours et il bénéficiera d’un soutien financier pour assister à la conférence de la SCG, GéoSt. John’s 2019. Nous le félicitons et remercions aussi tous les autres participants!

Pour améliorer nos interactions avec les étudiants, Maraika De Groot, notre représentante des jeunes professionnels à notre Comité exécutif, travaille à l’élaboration d’un projet pilote de chapitres d’étudiants universitaires qui verra le jour cet automne. Cela s’ajoutera à l’appui solide de la SCG pour la prochaine Conférence canadienne des jeunes géotechniciens et géoscientifiques 2019, qui aura lieu quelques jours avant GéoSt. John’s 2019. Kent Bannister, v. p. aux finances de la SCG, et moi-même sommes fiers d’avoir été sollicités comme conférenciers invités par le comité organisateur dirigé par Vincent Castonguay.

Dans mes prochains messages, je vous parlerai d’autres idées et initiatives de la SCG à l’intention de nos jeunes professionnels en géotechnique.

La tournée de conférences pancanadiennes

Le présentateur de la conférence pancanadienne du printemps 2019, le professeur Charles Shackelford (Colorado State University), devrait avoir terminé la majeure partie de sa tournée avant la publication de ce magazine. J’ai également très hâte de voir notre prochain conférencier pour cet automne, Ian Moore (Université Queen’s).

Manuel canadien d’ingénierie des fondations (MCIF)

Le Comité exécutif de la SCG s’est fermement engagé à montrer des progrès tangibles en ce qui concerne le Manuel canadien d’ingénierie des fondations (MCIF). Permettez-moi de vous transmettre quelques brèves nouvelles à son sujet. Le v.-p. technique de la SCG, Rob Kenyon, m’informe que la mise à jour du Manuel avance bien. La SCG a retenu les services de Ken Skaftfeld comme coordonnateur du Manuel. M. Skaftfeld a été responsable de la compilation des errata de la 4e édition du MCIF. L’objectif est de publier en ligne la prochaine édition du Manuel. Cela permettra à la SCG de produire graduellement le Manuel, chapitre par chapitre, et cela facilitera les mises à jour ultérieures. M. Skaftfeld, M. Kenyon et le Comité consultatif technique ont terminé l’examen du contenu proposé pour le Manuel. Les auteurs principaux des chapitres ont été approchés ou seront contactés. N’hésitez pas à écrire à Ken Skaftfeld (kskaftfeld@trekgeotechnical.ca) ou à Rob Kenyon (rkenyon@kgsgroup.com) si vous pouvez nous aider.

GéoSt. John’s 2019

Nous vous invitons à vous inscrire à la 72e conférence annuelle de la SCG (GéoSt. John’s 2019) qui se tiendra à St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador, du 29 septembre au 2 octobre!

Pourquoi y assister?



Comment être autorisé à y assister?
Quand j’étais un jeune ingénieur, j’ai souvent utilisé les arguments ci-dessus pour convaincre mon patron de me permettre d’assister à la conférence de la SCG. C’est un investissement dans ses employés qui produit un excellent rendement. Pour justifier davantage ma requête, j’ajoutais que pour être compétitif, je devais aiguiser mes compétences, trouver de nouvelles méthodes, être plus efficace, réduire les coûts et connaître les plus récents outils pour favoriser les changements.
Montrez à votre patron et à vos collègues que vous êtes proactif en vérifiant le programme et en indiquant les sessions et les ateliers auxquels vous prévoyez d’assister. Vous pouvez ensuite vous engager à démontrer ce que vous avez appris en le présentant à vos collègues lorsque vous serez de retour au bureau après la conférence. Planifier et s’inscrire tôt pour profiter des tarifs de préinscription et de vols moins chers est un autre argument convaincant.

Le comité organisateur de GéoSt. John’s 2019, dirigé par Sterling Parsons, a reçu plus de 435 résumés; la participation prévue est donc très bonne. En plus de sa valeur technique, la conférence sera une excellente occasion de visiter l’une des plus anciennes villes de l’Amérique du Nord, qui est aussi située le plus à l’est du continent. Je peux vous garantir que vous vivrez une expérience unique avec les gens très sympathiques de St. John’s.

C’est une conférence à ne pas manquer!

À bientôt mes amis – See you later, my friends!

Mario Ruel